Inventé au Québec, j’ai sauvé des milliers de vies. Qui suis-je?

C’est au Québec qu’a été inventé le 3TC, le premier traitement efficace contre le VIH-Sida. Aujourd'hui le médicament anti-sida est le plus prescrit sur la planète, la tri-thérapie joue un rôle déterminant dans la survie de dizaines de millions de personnes atteintes du VIH à travers le monde.


Partagez cette capsule!
www.innovationsante.quebec/capsules/3tc


C'est au Québec que l'on a découvert le traitement pour soigner le VIH

Les recherches de Mark Wainberg (Université McGill) sur le 3TC contre le VIH-sida. Il a travaillé avec son équipe sur le développement du 3TC, qui est aujourd'hui le médicament anti-sida le plus prescrit sur la planète. La tri-thérapie joue un rôle déterminant dans la survie de dizaines de millions de personnes atteintes du VIH à travers le monde.


Saviez-vous que c’est au Québec qu’a été découvert le 3TC, le médicament le plus utilisé pour traiter le VIH-sida à ce jour?

Le VIH est un virus qui affaiblit le système immunitaire de l’être humain. Lorsque l’infection atteint un stade avancé, on parle alors du syndrome de l’immunodéficience acquise (sida). Le taux de mortalité associé au sida a augmenté au Québec à partir de 1987 pour atteindre un sommet de 8,1 personnes sur 100 000 en 1995. 

À la fin des années 1980, les docteurs Bernard Belleau, Francesco Bellini et Gervais Dionne, trois chercheurs de l’Université McGill, ont découvert un moyen de bloquer une partie du mécanisme permettant au code génétique du VIH de s’intégrer à celui de l’hôte infecté. Le 3TC, aussi appelé lamiduvine, était né. 

Le chercheur Mark Wainberg, qui en a démontré l’efficacité hors de tout doute, déclarait lors du congrès mondial sur le sida de 1993 : « Le rétrovirus du sida est un petit malin. Chaque fois qu'un médicament approche de l'efficacité, le virus mute, se dérobant à nos efforts. Mais avec le 3TC, la cible visée est cruciale pour l'activité de base du virus. Si cette cible mute, c'est comme si le virus se suicidait. Je crois que nous le tenons. »

Ainsi, à défaut de réparer les cellules déjà affectées par le virus, ce médicament protège les cellules non affectées contre ce dernier et l’action du 3TC limite ainsi la progression de la maladie. 

L’approbation du 3TC sous le nom d’Epivir par les autorités réglementaires, en 1995, a permis de réduire de façon impressionnante le taux de mortalité lié au sida. Au Québec par exemple, ce taux a baissé de 81 % entre 1995 et 2002! 

Aujourd’hui, l’Epivir est sur la liste des médicaments de base essentiels de l’Organisation mondiale de la santé. Combiné à deux autres médicaments sous forme de trithérapie, il a participé à maîtriser la condition de plus de deux millions de séropositifs à ce jour. 

Sources : 
http://www.santecom.qc.ca/BibliothequeVirtuelle/MSSS/2550435761.pdf
http://cliniquelactuel.com/vivre_avec_VIH_difference_vih_sida_clinique-medicale-l-Actuel.html
http://affaires.lapresse.ca/portfolio/serie-innovations/201112/15/01-4478019-le-3tc-bloquer-la-progression-du-sida.php
http://cdnmedhall.org/fr/dr-bernard-belleau
http://www.prixduquebec.gouv.qc.ca/recherche/desclaureat.php?noLaureat=147
http://aoc.mcgill.ca/greatest-mcgillians/bernard-belleau
http://www.scienceheroes.com/index.php?option=com_content&view=article&id=142&Itemid=141
Informations transmises par Roberto Bellini

« Le rétrovirus du sida est un petit malin. Chaque fois qu’un médicament approche de l’efficacité, le virus mute, se dérobant à nos efforts. Mais avec 3TC, la cible visée est cruciale pour l’activité de base du virus. Si cette cible mute, c’est comme si le virus se suicidait. Je crois que nous le tenons. »
— Mark Wainberg

Le 3TC : bloquer la progression du sida | Guy Paquin, collaboration spéciale | Série Innovations

Les innovations bâtissent notre économie et notre avenir, pendant 12 semaines on vous présentera des projets novateurs et leurs créateurs. Seul le temps sanctionne les grandes innovations. Mais toutes ont d'abord été de simples projets. Quel avenir nous préparent nos entreprises? Une série en six parutions. Photo : Theratechnologies

 

Biochem Pharma : l'arbre mature | Thomas Gervais, collaboration spéciale | Économie

De petites biotechs naissent, grandissent et meurent. De nouvelles idées voient le jour, fertilisées par les cendres des succès passés. C'est le cycle des sciences de la vie. Et Biochem Pharma en est l'archétype même. Dans son petit bureau de Virochem Pharma, Gervais Dionne a accepté de raconter à La Presse la légende qui fait rêver les patrons de petites biotechs au Québec.


 

Découvrez toutes les capsules!