Qui triomphe parmi plus de 10 000 participants?

Ce n’est pas la nouvelle voix du Québec mais tout simplement une molécule qui serait vainqueur d’un marathon scientifique. Saviez-vous qu’il faut tester 10 000 molécules en vue de découvrir un médicament novateur qui cible une maladie sans traitement satisfaisant?


Partagez cette capsule!
www.innovationsante.quebec/capsules/molecule


Il faut tester 10 000 molécules pour trouver celle qui deviendra un médicament

Ce processus, qui fait souvent l’objet de collaborations publiques et privées, peut être comparé à un marathon couru pendant plus d’une décennie. Sur la ligne de départ, les scientifiques collaborent avec des centres hospitaliers universitaires ou des entreprises en biotechnologie en vue de découvrir un médicament novateur qui cible une maladie sans traitement satisfaisant. « Il faut parfois étudier jusqu’à 10 000 molécules pour en avoir une qui soit probante », souligne Frédéric Alberro, directeur Québec, Médicaments novateurs Canada. 

Une fois sélectionnée, cette molécule recrue commence son évaluation sur des modèles animaux afin de révéler ses comportements et déterminer la dose sécuritaire maximale pouvant être ensuite administrée aux humains. Ces deux étapes, soit la découverte du médicament et la phase préclinique, durent entre trois et six ans. 

Le circuit se poursuit ensuite en trois phases d’essais cliniques sur les humains. Il faut cependant être patient : cela prend de six à sept ans ! Il y a d’abord l’étude préliminaire, pour évaluer les effets du médicament, suivie de l’étude pilote, pour analyser l’efficacité et déterminer la dose optimale, et enfin, l’étude pivot pour comparer concrètement et à grande échelle les résultats du médicament novateur avec ceux d’un placebo ou d’un médicament de référence.

Si après tout ce chemin le nouveau médicament est toujours jugé probant, il devra s’engager dans un nouveau parcours : celui des approbations réglementaires, qui prend environ deux ans. M. Alberro explique : « Après avoir obtenu le feu vert de Santé Canada qui confirmera sa non-toxicité, le médicament doit passer par le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés, un organisme fédéral qui fixera une fourchette de prix de vente, puis par l’INESSS, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux du Québec, qui évaluera sa valeur thérapeutique et son impact économique. »

Vous croyez que le médicament est dans le dernier droit? Détrompez-vous! Il pourra poursuivre sa course uniquement si l’INESSS recommande qu’il soit remboursé par le régime d’assurance maladie et si le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec choisit de suivre ces recommandations. 

Si c’est le cas, le nouveau médicament peut alors devenir disponible pour les patients d’ici. La phase d’étude postclinique débute ensuite, pour dépister tout effet indésirable rare ou tardif. Ainsi, la course pour faire reculer la maladie se poursuit… jusqu’à ce qu’un nouveau champion prenne les devants.

Sources
Entrevue avec Frédéric Alberro
Sauver des vies – transformer les soins » Médicaments novateurs Canada


PARTAGEZ

Il faut parfois étudier jusqu’à 10 000 molécules pour en avoir une qui soit probante [...] Après avoir obtenu le feu vert de Santé Canada qui confirmera sa non-toxicité, le médicament doit passer par le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés, un organisme fédéral qui fixera une fourchette de prix de vente, puis par l’INESSS, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux du Québec, qui évaluera sa valeur thérapeutique et son impact économique.
— Frédéric Alberro, Médicaments novateurs Canada


« On compte plus de 1 800 essais cliniques en cours au Québec (juin 2016) générant des bénéfices concrets auprès des patients et des investissements de plusieurs centaines de millions de dollars dans l’économie. Ces projets de recherche clinique donnent accès aux Québécois à de nouveaux médicaments qui présentent le potentiel d’améliorer la santé de façon notable et de sauver des vies, en plus d’alléger la facture médicament durant ces essais. »
— Mémoire 2016-2017 Médicaments novateurs Canada

Médicaments novateurs Canada

Au cours de la recherche préclinique, les chercheurs pharmaceutiques isolent entre 5 et 10 000 composés pour d'éventuels nouveaux médicaments, dont 250 seulement seront sélectionnés pour passer à la phase d'essai suivante. Ce processus peut prendre de trois à six ans à compléter.


http://innovativemedicines.ca/fr/resources/infographics/



 

Découvrez toutes les capsules!