Combien de cerveaux avons-nous ?

Réponse : Nous avons 2 cerveaux !

Le deuxième cerveau est notre tube digestif. Pourquoi? Parce qu’il possède beaucoup de cellules nerveuses et travaille de manière semi-indépendante pour faire fonctionner les organes de notre système digestif. Le système nerveux de notre ventre possède plus de nerfs que la moelle épinière!

Plusieurs recherches sont en cours et tendent à démontrer que le système digestif à une influence sur nos humeurs.

Par exemple, la sérotonine, « neurotransmetteur des émotions » est produite en grande quantité dans notre tube digestif et les probiotiques peuvent avoir une influence sur ce processus.

Votre tube digestif – votre deuxième cerveau – joue un rôle crucial dans le maintien d’une bonne santé générale, c’est pour ça qu’il faut en prendre soin !



L’intestin, le deuxième cerveau
Le ventre est une fenêtre qui s'ouvre à la fois sur le monde extérieur et sur notre cerveau. S'il était mis à plat, notre intestin pourrait couvrir un terrain de tennis. Cette immense surface est branchée sur 200 à 500 millions de neurones, situés dans notre ventre. C'est ce système nerveux, dit
« entérique », qu'on nomme parfois le « deuxième cerveau » En tout temps, ce deuxième cerveau échange des quantités massives d'informations avec notre système nerveux central, et cela va dans les deux directions. Le microbiote interfère parfois dans ces conversations, c’est pourquoi l’hypothèse d’une influence de nos bactéries intestinales sur notre cerveau se développe.

Les rôles du système nerveux entérique
Les neurones du ventre s'occupent de la digestion, processus très complexe, afin de libérer le cerveau du haut pour qu’il se concentre sur les activités intellectuelles. Le fait d’avoir deux cerveaux a joué un rôle majeur dans notre évolution.

L'intestin produit entre 70 et 85 % des cellules immunitaires de l'organisme qui innervent les organes et 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion des émotions. Sa fonction première est d'assurer la motricité intestinale ; cependant, 80 % de ces cellules nerveuses sont afférentes, c'est-à-dire qu'elles véhiculent l'information dans le sens intestin-cerveau. C'est la raison pour laquelle on qualifie le système nerveux entérique de deuxième cerveau.


Les microorganismes, ces minuscules grands oubliés

Un texte de Marianne Desautels-Marissal d'après un reportage de Mario Masson Le microbiote : c'est 100 000 milliards de microorganismes vivant leur vie dans les moindres recoins de notre corps. C'est une histoire vieille comme le monde qu'on commence à décrypter. Mais nos petits passagers s'avèrent beaucoup moins passifs que l'on ne le croyait jusqu'à maintenant.


Le ventre, notre deuxième cerveau - ARTE Boutique - Films et séries en VOD, DVD, location VOD, documentaires, spectacles, Blu-ray, livres et BD

Selon cette captivante enquête scientifique, il semblerait que notre cerveau ne soit pas le seul maître à bord. Il y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l'existence d'un deuxième cerveau. Notre ventre contient en effet deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre "tête".


Influence du microbiote
Puisque l’intestin communique neurologiquement avec le cerveau, des chercheurs ont très tôt posé l'hypothèse qu'une modification du microbiote (l’ensemble des bactéries intestinales) pouvait modifier l'information transmise au système nerveux central. Plusieurs expériences cliniques ont été rapportées, comme celle d'une amélioration significative de symptômes autistiques par un traitement antibiotique. Si la corrélation semblait improbable il y a quelques années, elle est depuis considérée avec sérieux.

Le rôle du microbiote est évoqué dans de nombreuses maladies neuropsychiatriques : l'autisme, la schizophrénie, l'anxiété et la dépression ou les troubles bipolaires. Les arguments scientifiques sont encore insuffisants dans la plupart des cas, mais des éléments de preuve préliminaires ont été récemment publiés. Il viendrait s'ajouter aux nombreux facteurs – génétique, épigénétique, environnementaux, psychologiques… - qui jouent eux aussi un rôle déterminant dans le déclenchement de telles maladies.

Notre intestin et même les bactéries qui l’habitent, semblent donc avoir une influence sur notre cerveau, nos humeurs et peut-être même certaines affections mentales.

En savoir plus : www.inserm.fr


Apprenez à écouter votre deuxième cerveau | Bio-K+ Community

Votre tube digestif est une machine extraordinaire : il décompose la nourriture que vous ingérez afin d’isoler ses composants de base, qu’il transporte ensuite dans le corps pour lui permettre de créer de nouvelles cellules, de réparer les cellules endommagées et d’exercer ses fonctions.

Bio-K+ | Probiotiques de qualité supérieure | Canada

Probiotiques de qualité supérieure

Visitez le site 

 
 

Découvrez toutes les capsules