Comment les vaches ont-elles sauvé le monde ?

Réponse : Elles nous ont permis de nous débarrasser de la variole !

En 1796 un scientifique a découvert la «vaccine» (la variole de la vache). Cette toxine inoffensive pour l’homme à mener à la création du premier vaccin pour nous protéger contre la variole. C’est l’origine du mot vaccin.



La variole, ou petite vérole, fut un fléau redouté pendant des millénaires, tuant des centaines de millions de personnes. La maladie serait apparue dès 10 000 av. J.-C. On en retrouve également des traces en Égypte antique. Elle fut aussi introduite en Amérique durant sa conquête, décimant les Autochtones n’ayant jamais été en contact avec le virus.

Au 18ème siècle, environ 95 % de la population française est touché par cette maladie et 10 % en meurt. Aussi récemment qu’en 1885, une épidémie fit son apparition à Montréal,  touchant  9 600 personnes et en tuant  3 234. Ce nombre fut augmenté par le fait que la population se méfiait de la vaccination.

Sources :
Smallpox History, Dr Tomislav Meštrović, 2015
La variole avant Jenner (XVIIe-XVIIIe siècles) Philippe ALBOU
ÉPIDÉMIE DE VARIOLE, Point-à-callière
Les vaccins piquent votre curiosité ? Explora-tv



La variole est mortelle: elle tuait près d’un malade sur trois. Il n’existait pas, et n’existe toujours pas, de traitement curatif efficace. Pourtant, le virus n’était pas imbattable.

En 1796, Edward Jenner a découvert la vaccination antivariolique. Ce chercheur a découvert que l'infection par la vaccine (la variole de la vache, bénigne chez l'homme) protégeait contre la variole les individus en contact avec la vache contaminée. Il créa ainsi le tout premier vaccin, nom dérivé de vaccine. Depuis cette époque un grand nombre de vaccins ont été mis au point.

Source : FICHE TECHNIQUE SANTÉ-SÉCURITÉ: AGENTS PATHOGÈNES, Agence de la santé publique du Canada



La variole, seule maladie éradiquée
Grâce à l’invention du vaccin et sa mise en pratique durant le 19ème et vingtième siècle, le virus de la variole fut peu à peu contrôlé, jusqu’au dernier cas connu le 26 octobre 1977 en Somalie (un cuisinier hospitalier). Grâce à une campagne de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) combinant des campagnes de vaccination massive, dès 1958, avec une « stratégie de surveillance et d'endiguement », mise en œuvre à partir de 1967, la variole a pu être  déclarée éradiquée en 1980. Elle ne survient plus de façon naturelle, mais des stocks de virus variolique sont encore conservés dans deux laboratoires de confinement renforcé. La vaccin contre la variole constitue donc un modèle d'efficacité puisqu’il a permis la disparition d’une maladie extrêmement mortelle pour laquelle aucun traitement curatif n’existe.

Sources : 
MALADIES : Variole Ministère de la santé et des soins de longue durée de l'Ontario
Définition du vaccin Encyclopédie vulgaris médicale
Variole Organisation mondiale de la santé


Ligne du temps "De fil en aiguille : l'histoire des vaccins" | ICI Explora

BLOGUE - Santé - Jusqu'où s'étend votre connaissance de l'histoire de la vaccination?


Le vaccin toujours primordial
L’invention du Jenner a donc permis d’éradiquer la variole mais aussi de créer une pratique qui donnera naissance à des dizaines de vaccins, pour des maladies comme la rougeole, la polio ou la rubéole. Aujourd’hui, l’OMS établit que la vaccination permet de combattre et d’éliminer des maladies infectieuses potentiellement mortelles et on estime qu’ainsi plus de 2 à 3 millions de décès par an sont évités. C’est l’un des investissements les plus rentables dans le domaine de la santé. Si la variole a disparue, ce n’est pas le cas de ces autres maladies, elle ne sont que très diminuées. Leur contrôle, et leur éradication potentielle, passent par une vaccination généralisée.

En savoir plus : www.vaccins.exploratv.ca


Visitez le site